Transition de vie

La conscience des étapes vers la reconstruction

Deuil et reconstruction

 

Plusieurs périodes de la vie nous amènent à faire le point sur nos motivations profondes. Ce sont les cycles normaux de la vie. En fait, il s’agit plus particulièrement d’étapes par lesquelles nous devons passer comme on le fait une journée d’examen. Ce n’est certes pas sans heurts que nous franchissons ces épreuves pour certains, ni sans stress ou tension superflue pour bien d’autres, mais nous arrivons généralement à circuler au travers ce passage. 

 

Ces périodes appellent le changement. Elles nous fournissent le moment parfait dans bien des cas pour faire le bilan du chemin parcouru. Il est bon de le voir ainsi. C’est un peu comme si nous avions besoin de prendre ce temps arrêt. S’arrêter pour se positionner en retrait et avoir un regard différent sur les mois qui viennent de passer, et cela, afin de pouvoir mieux tamiser le grain et séparer l’ivraie. Sans cette action, nous poursuivons une quête en faisant du sur place, et tout ce que nous réussissons à faire de cette manière, c’est de soulever légèrement la poussière.

Le changement reflète une réalité concrète et objective vécue par un individu, par exemple un déménagement ou un nouvel emploi. La transition est le volet subjectif du changement, c’est-à-dire l’adaptation interne que l’individu opère face à ce changement. Il ne peut y avoir de changement réussi sans passer par un processus de transition. D'ailleurs, certaines difficultés seraient liées non pas au changement vécu mais à une transition manquée.

 

La transition sereine passe par trois phases : Une phase de deuil qui implique la fin de cette situation, puis une zone neutre marquée par l’incertitude et enfin la solidité nécessaire pour un nouveau départ.

C’est donc à ce point précis que nous avons besoin d’être mieux accompagné, lorsque nous sommes devant ce carrefour inconnu. 

  • Transition de vie

  • Deuil - séparation

  • Changement de carrière

  • Déménagement