Rechercher

Nous sommes tous égaux


Voici une vérité qu'on ne peut remettre en question. Celui qui ne l'a pas encore accepté demeure bien enfermé dans son jugement. Celui-là a besoin d'amour. Bien qu'on soit tous égaux en ce qui concerne notre constitution humaine, il existe toutefois des niveaux dans la conscience qui nous donne l'illusion d'être séparés. Le sommes-nous vraiment ? Nous savons tous que même si on tire sur la tige d'une plante, elle ne poussera pas plus vite ! Le respect de la nature de chacun est donc de mise, car il ouvre notre cœur et nous place d'emblée dans l'harmonie et dans la paix.


Comprendre ces niveaux et s'accepter soi-même dans son cheminement facilite le transit des informations d'une dimension de soi à une autre. C'est ce qui s'appelle l'ouverture d'esprit qui éventuellement permet à la conscience de s'évaluer.

Critiquer autrui dans sa façon d'organiser sa pensée ou de comprendre son expérience humaine prouve sans contredit qu'on n'a soi-même que peu assimilé d'enseignement. C'est se critiquer soi-même. On s'approprie souvent du contenu au point de vue théorique et mental, sans jamais l'intégrer. De la sorte, on classe ces informations quelque part au fond de son âme mémoriel, au lieu de les expérimenter, et de les dépasser. Si bien qu'on accumule ainsi une quantité assez importante de pollution qu'on devra nettoyer afin de bien mener le processus en conscience.


Toutes les vérités existent, et en même temps, tout ce qui est partagé dans le champs morphique de la conscience unifiée est utile un jour à quelqu'un indépendamment d'où il se trouve dans son cheminement. Nous n'avons pas à juger de cela.

Faire une prise de conscience n'est pas une finalité. Au contraire, c'est la reconnaissance d'une infime partie de soi ; le début d'un regard aimant posé sur soi-même, sur sa propre façon d'organiser sa réalité.

Ne jugeons point. Tout est parfait !


Lady Isabelle xx

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout