Les éveils

Je me permet de mettre ce mot au pluriel car nous ne cessons jamais de nous éveiller. On s'éveille lorsqu'on prend conscience d'une partie de soi. On s'éveille, quand on harmonise nos polarités, quand on reconnait ses patterns et qu'on réussit à en sortir, ou quand quelque chose d'inconscient, de refoulé, remonte à la conscience.


L'éveil c'est comme les pelures d'un oignon. On enlève une couche à la fois. Au début, on a l'impression d'avoir "enfin" trouver réponse à tout. On s'émerveille alors de la grandeur de notre conscience, alors que ce n'est que le point de départ du retour chez soi. Puis au fil du temps, d'une couche après l'autre en moins, lorsqu'on se retrouve de plus en plus près du centre, c'est alors qu'on commence vraiment à voir à quel point on ne sait rien... L'entonnoir s'ouvre tellement grand sur l'infini qu'on choisit de lâcher prise, et de s'abandonner à sa guidance intérieure. Dès lors, le temps de s'amuser comme un enfant résonne, et on part à la découverte, explorer l'éternité.


L'éveil à sa nature véritable qu'est-ce que c'est ? La nature de son âme ? de son esprit ? de sa conscience ? de sa spiritualité ? de l'amour ? Pour le savoir, rien de mieux que de s'éveiller encore et encore !


Isabelle xx

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout